Au quotidien, ça donne quoi ? 

Woaaaah ! C’est incroyable ce voyage !! Oui, c’est vrai. Mais après, il y a le quotidien. On mange quoi ? On dort où ? Il est où le chargeur de l’appareil photo ? Elle est où mon autre chaussette ? Oui, quand votre maison tient dans 5 sacs, la question qui revient le plus souvent, c’est : « Il est où…? » Qui s’ensuit souvent (trop?) d’un « chépo » un peu irritant. 

Qu’est-ce qu’on a perdu après 3 semaines de voyage ? Robinson a perdu ses lunettes de soleil. Cool… Fastoche à trouver des lunettes enfant polarisantes. Julien a vu son couteau suisse confisqué au Maracana (ben en même temps… On n’avait pas trop réfléchi en laissant ce couteau dans le sac…) donc bye bye le couteau qui a fait un flic heureux ou riche. Céleste a oublié sa casquette dans le car des chutes d’Iguazu mais on l’a récupérée. Robin a oublié sa casquette au Resto Van Gogh de Salta mais on l’a aussi récupérée. Ouf… La liseuse la plus petite et donc la plus pratique a succombé au poids d’un des enfants dessus (lequel ? Ben celui qui s’appelle « c’est pas moi », celui-là si on le choppe… Avec toutes les bêtises qu’il fait…). Donc une liseuse pour 5, je vous dis pas la baston. Donc direction la librairie française de Sao Paulo où nous avons trouvé des poches à prix d’or pour nos petits chéris (déjà dévorés à cette heure). Juju et moi avons fini le seul poche-polar que nous avions emmené. Reste une liseuse bardée de bons bouquins adulte sur/enfants. Et 5 lecteurs… 

Pour ce qui est des petits bobos, on espère pouvoir vider vite la très lourde sacoche de médocs, mais jusqu’ici (bon on va pas se plaindre hein) juste du Tiorfan pour les enfants quelques jours après notre arrivée à Rio et quelques antihistaminiques pour Jo (réaction allergique suite à la baignade dans la baie de Rio, presque pas polluée pourtant ? 😁) et pour moi suite à une piqûre d’insecte (et je préfère pas savoir la tête qu’il avait au vu de la taille des fourmis ici) qui a un peu gonflé. Et bien sûr du Doliprane contre le mal de tête parce que 24/24 h avec les enfants, ça fait ma au crâne 😈. Bobo au genou pour Jo, bobo au doigt pour Céleste. Jusqu’ici tout va bien donc !

Les comptes sont gérés d’une main de maître par mon cher et tendre ; chaque soir, toutes les dépenses sont consignées dans un tableur. On se réfère à un prix journée-référence calculé (et trouvé sur certains sites internet) avant notre départ. Par exemple, 200 €/jour à Rio, 240 €/jour en Argentine (où les prix sont presque similaires à la France). Cela comprend le trajet la nourriture le logement et tous les à côtés. 

Qu’est-ce que c’est la à côtés ? Ben, achat d’un gel douche, le nôtre est déjà vide puisque nous sommes hyper propres (surtout après 24h de bus…), achat de bouteilles d’eau (gros budget quand il fait 35 degrés comme aujourd’hui), d’un démêlant pour Céleste qui avait renoncé à se baigner puisque la piscine emmêlait ses cheveux (pour de vrai !). Pas d’autres achats. Pas de bracelets en perles que le monsieur veut nous vendre, pas de gadgets (interdits) ni aucun surplus. Frustration pour les consommateurs que nous sommes !

Pour revenir au budget, il y a des jours où ça explose, comme le jour où on a acheté les billets de car (650 € pour 5 entre Iguazu et Salta) alors il faut rééquilibrer. On mange plus pique-nique, on ne consomme pas de soda car l’eau est presque toujours moins chère, on fait les visites gratuites, en mode radin, comme ce matin où nous sommes montés en téléphérique sur la colline de Salta puis redescendus à pieds (40 minutes d’escaliers) car moitié moins cher. Je vous dis pas que les enfants adhérent à 100 % à notre stratégie (ou plutôt ils détestent) mais ça fonctionne bien. Et on ressent une certaine satisfaction à gagner quelques pesos/reals parci-parla. 

Ce qui est rigolo, c’est la langue. Au Brésil, personne (ou presque) ne parlait l’anglais. On a alors dû utiliser la langue internationale des mains, de loin la plus efficace pour le quotidien mais quelque peu frustrante lorsqu’on veut évoquer des sujets un peu plus abstraits. Je ne parle que l’anglais et ai quelques rudiments d’allemand, chose très utile en Amérique du Sud… En Argentine, juju frime. Il comprend bien et s’exprime clairement. C’est vraiment pratique un guide comme mon mari. Et en plus il est gentil et patient, ce qui ne gâche rien 😍. Mais quand je vais chercher notre dîner, sans lui, c’est plus compliqué. Surtout quand un voisin du restau qui attendait patiemment son épouse au supermercado tente une conversation avec moi… Que de gestes pour m’expliquer péniblement que je suis de passage à Iguazu et que je n’ai pas envie d’acheter une pizza comme il me l’a suggéré… Un bon souvenir car le sourire reste le maître mot dans tous les échanges quel que soit leur inefficacité et je garde en tête le sourire de ce gentil monsieur. 

Les rencontres sont aussi des sourires qui s’ajoutent à notre bagage. Les mots échangés en français, en franglais, en spanglish, en ce qu’on peut. Les gens s’intéressent à notre famille, à notre voyage, parfois impressionnés, souvent étonnés, et c’est toujours un plaisir d’échanger, leur histoire contre la nôtre. Au quotidien, les échanges sont bien là aussi. Les regards, les sourires. Et c’est ça qui fait que ce quotidien est si incroyable. Comme ce voyage. 

6 réflexions au sujet de « Au quotidien, ça donne quoi ?  »

  1. Ca fait du bien de vous lire et ça fait voyager, gros bisous à tous les cinq. On pense à vous et on attend que Joël gagne au loto/tiercé/c’qu’il veut pour vous rejoindre 😉

    J'aime

  2. Le plus beau des voyages c’est celui qu’on fait de soi à soi en passant par les autres …. A vous lire il va vous être difficile d’en dresser le palmarès !!! En tout cas ça fait tellement de bien de savoir que vous allez bien, que vous vivez votre rêve grandeur nature, que vous réalisez combien vous êtes géniaux (enfin … on va se le dire tous les jours, car après les chevilles gonflent, on prend la grosse tête et cela devient plus compliqué pour se déplacer, d’autant qu’il vous en reste encore du chemin … hein !). On vous embrasse très fort, parce qu’on sait maintenant que vous utilisez du gel douche en masse et que vous êtes bien propres … hahaha 🙂

    J'aime

  3. Mis à part je suis bien contente qu’il n’y ait pas plus de perte…….ne perdez pas mes loulous surtout….déjà qu’ils ont des Bobos….et pour l’intendance…j’imagine les difficultés.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s