Plus que 10 jours !

Et bien oui. On arrive finalement à cette date du 2 septembre, calée il y a un an environ. ça  nous paraissait si loin, si irréel… et là, dans dix belles journées, nous partirons. Aérogare W, aéroport d’Orly, 10H45 -pour ceux qui veulent nous accompagner jusqu’à la dernière étape-. On n’en mènera pas large, je pense.

Les Tourdumondistes nous ont lancé :

Dernière ligne droite ! Vous devez courir partout alors !

Ben non. Probablement du fait de notre organisation à la pointe 😉 (vaccins faits en janvier, sacs achetés en février, sandales commandées en avril, itinéraire délimité en mai, check-up médicaux bouclés fin juillet…). Il a bien fallu aller à Carrouf pour acheter des pinces à linge (ben oui, pour étendre notre petit linge, quand j’aurai fait ma petite lessive-oui, voir petit me rassure) et un compas, car c’est très utile lors d’un tour du monde. Mais courir partout, non. ça va.

Est-ce que la pression monte ? Oui. ça monte. Lentement. Le sommeil ne s’améliore pas, surtout pour Juju qui à cette heure du dimanche (8h27) est déjà en train de courir au parc de Bagnolet. (Je crois que nous n’avons pas dormi après 9H00 depuis… au moins Pfff… au moins quoi…) Douleurs au dos, à la nuque sont quotidiennes pour tous les deux, ce qui va être très pratique pour porter un sac à dos, sans parler de tous les petits maux qu’on a, comme ça, sans trop savoir pourquoi, à part le stress –non non, pas le vieillissement, c’est impossible-.

On repense aux réactions des gens à l’annonce de notre voyage : Un tour du monde ? Mais pourquoi ? ça, ça m’a toujours étonné les gens qui nous demandaient pourquoi voyager. Y’a trop de raisons. J’ai pas pu répondre.  La majorité des gens demandaient : Comment vous allez faire pour l’école ? On se débrouillera, on fera ça nous-mêmes, qu’on a répondu. Je sais pas s’ils nous font confiance ou s’ils ne voulaient pas nous vexer, mais personne n’a émis l’hypothèse que ça pouvait être compliqué d’enseigner à ses enfants. Vous allez dormir où ? Ben, y’a de quoi faire tout autour de la planète. On nous a aussi posé cette question étrange : Comment vous allez faire pour faire l’amour ? :-O ça, on ne s’est jamais posé la question. Pourquoi ce serait plus compliqué ? C’était vraiment rigolo. Hier, mon neveu a même commencé sa phrase par : Quand vous serez revenus du monde… C’est joli non ? La palme d’or, c’est une petite phrase qui va nous rester, car elle était vraiment étonnante : Vous perdez pas hein ! Se perdre dans le monde, ben si, on va quand même essayer de s’y perdre, pour mieux retrouver notre chemin.

Donc notre projet va aboutir, là, dans 10 jours. Le grand saut. Je crois que d’avoir vécu depuis le 1er juillet sans maison (à nous, j’entends) ni armoire (vivre dans des sacs et des cartons quoi) a été un bon entrainement. Au fil du temps, on s’aperçoit qu’on n’a pas besoin de beaucoup de choses ni trop de vêtements -et oui ! on peut changer- et du coup, on compose plus facilement en se disant : Allez, en mode tour du monde. C’est valable pour des tas de choses (les enfants pas lavés, les sandales avec des chaussettes, les t-shirts chiffonnés, les cheveux mal coiffés, même les toilettes à la turc des autoroutes qui déclenchent la chasse d’eau au mauvais moment). Allez, en mode tour du monde. On prend sur soi, entrainement quoi ! C’est comme ça que j’ai décidé de ne prendre que 2 maillots de bain, comme chaque membre de ma famille. Mais je prends malgré tout un peu de maquillage. Du vernis aussi. Enfin tout ça, c’est AVANT de remplir les sacs. Je pense réellement qu’on va devoir enlever des choses de notre check-list… (quoi??)

Que reste-t-il à faire ? Imprimer des documents, résilier les abonnements de téléphone, constituer la trousse de médicaments, emmener la voiture à la campagne, aller voir Madame Intransigeante de la banque pour obtenir un code qu’elle ne veut pas nous donner sans justificatif de domicile (on n’a PLUS de domicile Madame !), remplir/organiser les sacs, trouver la solution au paludisme (enfin pour notre voyage, pas dans le monde en général, hélas …) et profiter de notre entourage. C’est pas compliqué. On peut le faire, ça. Surtout quand on ne bosse plus… (J’ai fait un grand feu de joie avec les feuilles de soins !)

Les enfants, à défaut de vraiment parler du départ en TDM se réjouissent surtout de ne pas faire la rentrée, de ne pas préparer les fournitures. ça, c’est vraiment très cool ! Et puis leur quotidien, c’est cinéma, bouquins, vacances à la mer, journées avec les amis/les cousin(e)s, donc pas trop de contraintes. Les cahiers de vacances sont terminés (on a fait des sessions travail, jusqu’à 2 heures d’affilée ! On a ainsi appris que le mot d’ordre pour enseigner à ses enfants est : ZEN…).

Et bien, on est prêt ! Enfin, oui je pense.

4 réflexions au sujet de « Plus que 10 jours ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s