Et si on se retrouvait… quelque part ?

Ben oui. On a l’air très égoïstes comme ça mais, vous allez TOUS nous manquer. Si notre parcours était jalonné de retrouvailles, de bisous dans un aéroport, de grands coucous au milieu d’un terminal, d’embrassades au sortir d’un taxi, ça nous ferait plaisir, vraiment.

Vous voulez voir Julien avec une barbe de plusieurs semaines ? Me voir sans maquillage ni coiffeur, sans crème hydratante ni garde-robe de femme, dreadslocks et pantalon multicolore, Pataugas aux pieds ? Je vous l’ai bien vendu hein ? Alors venez !

Qui ? Où ? Quand ?

Tout cela mérite réflexion et organisation. Nous, habitants du monde, on sera plutôt flexibles (ni Dieu ni Maîtres 😉 ) et prêts à changer de ville, d’hôtel, de dates… Mais vous, pauvres terriens raisonnables, –on essaie de se convaincre comme on peut que les autres ont tort et nous raison- serez peut-être bloqués emmerdés freinés par un patron, une directrice d’école, un banquier, un docteur, un marabout, un facteur, un agent administratif … Bref : organisons-nous;

A ce moment de notre pré-TDM, nous plongeons un soir sur deux (en fait, ça nous empêche un peu de dormir quand on en parle, donc on récupère une nuit sur deux^^) dans le planning qui sera pour le moment celui-ci * :

* Tout peut changer, on n’a rien réservé encore ! (on peut même rajouter une destination hé ! )

Départ le 4 septembre 2015 vers le Brésil.

Du 27 septembre au 22 octobre : Argentine

Du 23 octobre au 4 novembre : Chili

Du 4 novembre au 24 novembre : Nouvelle Zélande

Du 25 novembre au 3 décembre : Australie

Du 4 décembre au 6 janvier : Indonésie (Bali bien sûr… Sulawesi, Lombok, Flores…)

7-8 janvier : Singapour

Du 9 au 25 janvier : Malaisie

Du 26 janvier au 7 février : Philippines

8-9 février : Malaisie

Du 10 au 16 février : Thaïlande

Du 17 février au 4 mars : Cambodge

Du 5 au 25 mars : Viet Nam

Du 26 mars au 6 avril : Laos

Du 7 avril au 15 avril : Thaïlande

Du 16 avril au 6 mai : Inde

Et puis… retour au bercail. Enfin, là où on voudra bien nous accueillir, homeless que nous serons.

Alors ? On se donne rendez-vous où ? Dites-nous tout !

Où ça ?

carte tdm

Un tour du Monde. Que de choix cruciaux… D’abord les continents, puis les pays, puis les régions et enfin les villes. Choisir, encore et toujours, éliminer des visites, des villes, des pays, des parcs nationaux, se dire que ça fera l’objet d’un voyage à part entière plus tard. Mais se répéter à voix basse que c’est dommage de ne pas y aller puisqu’on sera si près…

Mais il faut choisir et limiter. Bizarre quand on pense à la liberté incroyable d’un tour du Monde…

Ben oui. Même sans maison, sans attache, sans itinéraire préétabli, sans barrières, on doit limiter. Alors, en ouvrant grand nos yeux sur les guides, nos oreilles sur les conseils avisés de notre entourage voyageur, nous avons réussi à délimiter notre circuit sans avoir trop de regrets et surtout, sans trop cristalliser : on rajoute les Philippines chéri chéri ? Mmmh. Et la Birmanie peut-être non ? Pourquoi pas ? Bon ben… on y travaille. et ça ne fait que commencer.

Costa Rica

Brésil

Pérou

Argentine

Chili

Nouvelle-Zélande

Australie

Indonésie

Malaisie

Singapour

Thaïlande

Viet Nam

Laos

Cambodge

Inde

et France !

 

Le projet

Pourquoi ce tour du monde ? Pourquoi partir ?

Nous avons pris la décision d’une année sabbatique en famille pour vivre une expérience inoubliable, réaliser un rêve de longue date -qui va prendre forme enfin!- découvrir de nombreux pays, apprendre à nos enfants la découverte de l’autre, ouvrir nos esprits et nos regards, comprendre des modes de vie très différents, préparer nos enfants à une vie d’adulte apaisé, compréhensif, ouvert et bienveillant.

ça, c’est la théorie, notre trame de fond.

On espère vraiment partir pour de bonnes raisons -et on en est convaincus à 99.9 %- et on compte bien en revenir différents mais pareils, émerveillés et surtout pas blasés, riches avec nos poches réellement vides, bref … ce tour du monde va être un virage dans nos vies où stress et folie règnent trop souvent.

Maintenant, on a malgré tout -et ça montre notre côté responsable- des inquiétudes, qui ne sont pas infondées, des vagues d’angoisse qui parfois nous submergent, un petit ange sur notre épaule, l’index levé qui nous sermonne : « Nan mais vous êtes sûrs là ? Parce que quand même, c’est pas un peu trop fou-fou tout ça ? ». Certains jours, on l’ignore superbement, d’autres, on se dit qu’il a pas complètement tort. Mais non, on est décidé. On part. Advienne que pourra. Qui vivra verra. Mais surtout : Carpe Diem.

On part. Aussi fou que ça puisse paraître aux yeux de certains …

Laissons la place à la douce folie d’un voyage de 9 mois en famille